Filmographie "gore" à la campagne

Publié le par Désherbant


Généralement lorsqu'on veut se faire peur il faut prendre le chemin de la campagne.
L'industrie cinématographique l'a, depuis longtemps,  fort bien compris.
Certains réalisateurs de films "gore" ont également  bien assimilé aussi ce concept et scénarisent leurs productions cinématographiques invariablement dans des environnements campagnards où l'on observe, souvent,  des histoires dans lesquelles des ados décident, durant une période de vacances par exemple,  de louer une maison à la campagne et dans laquelle vit en secret une famille de tueurs en série.
Cette bande d'ados est composée à moitié de filles et de garçons qui vont tous – ou presque – mourir dans d’atroces souffrances, dans des gerbes de sang,  dans des découpages multiples de chair humaine et dans des cris à vous en vriller les tympans.     
Un ou deux ados survivent généralement au massacre. Histoire qu’ils relouent ensuite, dans un improbable tome 2 du même film, une autre maison infestée cette fois-ci, pourquoi pas, de morts-vivants …
Il est à noter que les ados qui meurent le plus vite sont généralement les mieux gaulés. Ce qui me laisse penser que les films d’horreur sont en réalité des films réalisés par des gens moches, pour les gens moches, et qui vivent – en s’emmerdant grave – à la campagne, histoire de se venger de leur manque de bol dans la vie

.

 

 









Commenter cet article

liza 11/04/2008 13:53

J'ai horreur des films "Gore" ... Je n'y trouve aucun intérêt ... lizagrece