Cruauté et maltraitances envers les animaux de ferme.

Publié le par Désherbant

Des groupes civiques pour la protection des animaux dans le monde se lèvent de plus en plus nombreux pour protester contre la cruauté endémique pratiquée à l’encontre des animaux de ferme par une bonne partie de la filière agricole de la viande.
Du fermier tortionnaire au technicien d’abattoir, en passant par les transporteurs de cheptels, aux organisateurs/participants des foires aux bestiaux, nombreux sont les témoignages d'une maltraitance généralisée à l'encontre des animaux de ferme.
Ainsi des nombreux organismes de protection des animaux, produisent et diffusent des vidéos insoutenables, quoique nécessaires, pour dénoncer cette ignominie.
L’arrivée des premiers frimas de l’automne, préfigure la dernière ligne droite avant les imminentes fêtes de Noël.
Période de l’année où les bêtes ne sont pas forcement à la fête …             
Pour sensibiliser les consommateurs citoyens et avertis que nous sommes un riche florilège, aussi diversifié que la cruauté de certains de nos congénères est sans limites, circule aujourd'hui sur le net.
Ces vidéos proposent des images obsédantes d’actes d'une brutalité innuïe et infligés aux animaux de ferme destinés à l’abattage et à la consommation.
Ces images sont aussi un  plaidoyer  pour les centaines de millions d’animaux qui sont consommés pendant les réjouissances et les repas familiaux qui ont lieu à ce moment de l’année, sans qu’aucune pensée ou pitié ne leur soit accordée, ou si peu.
Il est à espérer que ces images sauront toucher nos cœurs et faire en sorte que nous réévaluions  notre relation avec les animaux dont la dignité et la vie sont sacrifiées pour notre plaisir gustatif.
Des pratiques horribles et criminelles de nombreuses fermes d’élevage intensif ont cours dans tous les pays industrialisés, y compris en Europe et en France.
Ces films en fournissent, si besoin en est,  la preuve.
Des séquences qui montrent des sévices de toute sorte d’une cruauté inimaginable et dont la problématique de la maltraitance animale devrait réveiller nos consciences endormies.
La qualification professionnelle du personnel d’une bonne partie de la filière de la viande brille surtout par son absence et rares sont les métiers qui disposent d’une approche étique et technique de sensibilisation visant à réduire la souffrance animalière de la filière de la viande.
Voici en vrac donc quelque « lien » permettant l’accès à des images (pas toutes d'une excellente qualité) enregistrées par l’organisme : "Protection mondiale des animaux de la ferme".
Il n’est guère inutile de préciser ici que ces images s’adressent à un public averti et peuvent fortement heurter la sensibilité des plus jeunes spectateurs et auxquels ces images sont parfaitement déconseillées.


http://www.pmaf.org/telechargements/videos/adsl/quicktime/marches.php

http://www.onevoice-ear.org/ressources/videos/abattoir.html

http://www.pmaf.org/telechargements/videos/adsl/quicktime/embarquement.php

http://www.pmaf.org/telechargements/videos/adsl/quicktime/vivre_vite.php

Commenter cet article

Chuipala 20/10/2008 19:18

Ha mais oui... Y a longtemps que je gobe plus de poulets de batteries, que je consulte les étiquettes en espérant la transparence tant souhaitée. Un petit geste, une goutte d'eau dans la mer à côté de ce que nous pourrions imposer depuis des siècles pour restecter celui qui ne peut rien devant notre cruauté ancestrale... A quand l'humanité pour de bon et pour tout le monde ? Je n'y crois plus !  

Désherbant 21/10/2008 12:50



T’as bien raison de t’efforcer d’être une consommatrice responsable, avertie et surtout : citoyenne.
Ne pas lâcher prise donc, et garder l’espérance, la tête dans l’sac.


La lutte finale approche.   :-)


En attendant, pérennise et renforce ton serment et ton action vis-à-vis d’une consommation responsable.


Je suis fier de toi !!   ;-)


 



Chuipala 20/10/2008 15:53

Le vrai problème consiste en ce que je fais moi à la lecture de ton article : Ne pas vouloir ouvrir les liens pour ne pas en souffir !!!! Résultat, je gerbe à la face des maltraitants mais je ne veux pas les voir. Je sais, je veux que cela cesse de suite, je veux pouvoir manger de la viande en me regardant droit dans les yeux mais n'entre pas dans une démarche d'anti violence puisqu'a sa seule vue, je tombe de douleur pour ces animaux. C'est bien de dire les choses, c'est bien de les montrer du doigt pour prise de conscience mais si NE VEUX VOIR pour ACTER alors quoi faire ???? Sortir comme moi de ton blog avec une double envie de vomir : sur les taumatisants et sur moi ??? Belle affaire !!! 

Désherbant 20/10/2008 18:08



Il y a parfois dans nos assiettes des véritables « mises en abîme » vertigineuses qui s’invitent, bien malgré nous,
 au souper.


D’authentiques statues du commandeur qui somment aux Don Giovanni,  que nous
sommes de se repentir : « Pentiti ! » … Comme dirait Da Ponte, dans son célèbre livret ….


Ethique, conscience et  morale dont nous sommes amplement pourvus,  peuvent nous aider dans nos choix.


Quoi qu’il en soit : bon appétit, la tête dans l’sac.



zaq 20/10/2008 15:15

m'enfin, si pour éviter de faire souffrir les uns et les autres, il faut se mettre à ne manger que des graines ! un bec va nous pousser (d'ici quelques générations bien sûr) et nous glousserons nos commentaires...ciao à toi

Désherbant 20/10/2008 18:00



L’avantage dans ton hypothèse c’est qu’à coté du bec, des ailes aussi nous pousseront tôt ou tard ...


Crois tu qu’il en vaille la peine ?


J’sais pas moi …



zaq 17/10/2008 10:38

bon ben.... ne reste plus qu'à digérer le tartare d'hier ! Ce midi, je vais faire bouillon de légume...c'est bien ça bouillon de légumesm'enfin faudrait pas que demain tu me fasses un article sur la souffrance du poireau....ciao à toi 

Désherbant 17/10/2008 11:41



Comment Zaq ?!?


Ne connais-tu donc pas le célèbre « cri de la carotte » ?


Ce long et lancinant cri silencieux  (un peu comme celui du regretté mime Marceau), que ce malheureux légume pousse à l’approche du moindre
couteau-économe ?


Et que dire de l’appréhension, le stress et l’angoisse de la pomme de terre à la simple vue d’un plat allant au four …. ?!?


Pfff, c’est bien méconnaître l’extrême sensibilité de l’âme de ce fabuleux monde des végétaux que de mésestimer leur souffrance !!


Lol.


Bon, je crois que pour ton « souper » de ce soir, de l’eau et du pain (rassis), feront l’affaire.


D’autant plus que ta ligne saura en tirer un bien profitable et svelte parti …. ;)



Véroo 11/10/2008 23:45

On devrait les manger vivants, ces pauvres bêtes, comme ça on n'aurait pas besoin de les tuer, ça serait moins cruel...D'accord pour l'éthique et le reste, et pas seulement pour la bouffe !

Désherbant 13/10/2008 08:50


Tu n'as pas tort, d'ailleurs je crois qu'à Koh Lanta on a déjà commencé à manger les (sales) bêtes tout-cru ...
Exemple à suivre ?
:)