J’accuse ! Ou sur la déperdition de vos sapins de Noël sur les trottoirs publics

Publié le par Désherbant

 A l'heure où la plupart des gens achètent et décorent des sapins à la gloire de Noël, dûment parés de leurs plus beaux atouts : angelots joufflus en plastique, boules à facettes et guirlandes qui brillent et qui polluent,  mes pensées se portent, en guise d’anticipation préventive, sur les jours de l’après-fête …

On le sait bien, Noël est cruel !

On y gave les oies et les canards jusqu'à la  cirrhose,  on y  castre les coqs par milliers, on y oblige des millions d’innocents à manger l’immonde et sempiternelle bûche familiale (on sait maintenant pourquoi il y a tant de haine larvée dans les familles).

Qu’importe la crise financière ambiante, le chômage massif, l’endettement des familles, la précarité, l'impécuniosité de bon nombre de nos concitoyens et de leur indigence criante.

Les établissements de créances  continuent à poussent sans réserve aucune au crédit pour acheter des jeux, équitables ou pas, pour la plupart fabriqués en Chine et en matière plastique.
On songe aussi l’achat  de parfums à moindre coût, hautement toxiques et qui rendent de surcroit les mâles de nos gaulois  foyers,  inféconds.

Noël est non seulement cruel mais également une période propice au masochisme, car que dire de nos hallucinants week-ends de décembre passés à la Fnac ou (pour les banlieusards ou autres provinciaux) dans des centres commerciaux surpeuplés et où des dizaines de Pères Noël traumatisent par  milliers vos petits enfants en les asseyant sur leurs genoux pour la photo.

La période de Noël est également barbare, dans nos contrées jacobines, car on y guillotine des de sapins par millions !

Bien pitoyable, à défaut d’être noble, ce sapin roi, soit disant, des forêts, qui se retrouve de la sorte diminué et humilié chargé de guirlandes ridicules et tout dégoulinant de multiples et grotesques boules ringardes.

On oublie souvent  la souffrance du sapin, seigneur, soit disant,  des montagnes, qui se dessèche dans la chaleur des appartements en perdant, peu à peu, ses aiguilles.

On fait éventuellement l'impasse sur l'aberration écologique de ce pauvre arbre grandi en élevage intensif, même s’il a été cultivé sans farines animales et traitements antibiotiques contrairement à la dinde du 24/12 au soir.

Bon, jusqu’à la, ça peut encore aller, mais ce qui me choque le plus, c'est la fin du sapin !

Dès le 26 décembre, au matin, encore tout repus et ballonnés par les agapes de la veille que nous sommes,  avec un foie comme un plum-pudding, on regarde désormais le sapin d'un autre - sale et torve -  œil.

C'est qu'il faut maintenant songer à s'en débarrasser de ce truc là!

Il a fait son boulot d'abris à cadeaux et d'épate-famille, il est grand temps que le salon retrouve sa sage distribution.

Et puis toutes ces aiguilles éparpillées partout qu’on retrouve même jusque sous la couette, ça fait désordre, non ?

Sac-à-sapin ou sac à poubelle tout court, voilà qui facilitera l'évacuation de ce corps végetal supplicié.

Nous voilà fin-prêts à  enfourner le tout dans la housse en plastoque comme on y enfermerait un cadavre avant de l’emmener à la morgue.

Le trainant en catimini le soir pour ne pas se faire remarquer,  on descend de chez nous ce qui reste du sapin. Puis on le traine jusqu’au trottoir d’en face et  tant pis pour les épines sur le tapis du vestibule de notre bel immeuble bel haussmannien.

La concierge à cette heure-ci est, à coup sur,  déjà en train de dormir.

Pas vu, pas pris !

Le voilà enfin le corpus delictis.
Gisant  entre les pavés et le caniveau.  

L’ex-gentil sapin qui a ravi vos horribles enfants, impressionné vos insensées belles mères, oncles édentés et autres grandes mères parkinsoniennes.

Enchantés vos  copains d’infortune, qui comme vous, sont des naufragés du Noël, car identiquement à vous  mêmes, ils se retrouvent sans famille ou trop éloignés de celle-ci.

 Immonde sapin de Noël ayant servi de latrine ou d'espace ludique à votre chat castré, le voilà enfin terminant sa longue, lente et ignoble agonie tout seul sur le trottoir, parfois tout nu et  laissant apercevoir quelque branche desséchée depuis son sac funéraire éventré.

Paré parfois cyniquement de quelques bribes de guirlande, un reste fugitif de lumière de bimbeloterie  volée à la fête.
Des restes effrayants et sinistres de vos faux-semblants de réjouissances désormais mortes.

Ainsi je lance ici un avis général d’incitation à la délation.

Après les fêtes promenez vous dans votre quartier avec un appareil photo pour immortaliser les auteurs de cette délinquance urbaine qui n’a pas de nom et dont les auteurs, vous-même peut être, sauront aisément se reconnaître dans le descriptif et dans les  forfaits ci-dessus résumés.

Photographies-les et faites les bien les paraître ensuite sur votre blog avec des « légendes » explicites précisant le nom de la rue, du quartier et, si possible, du patronime de ce geste incivique.

Dénoncez-les, balancez-les, trahissez-les !

Faites tomber sur  eux l’opprobre et la honte.

Publiez leur portrait partout où cela sera possible,  spammez partout leurs infractions ou cela vous semblera bon.

L’année prochaine ils  réfléchiront deux fois, peut-être,  avant de remettre ça.

Sachez que, officiellement l'opération Sapins Abandonnés sera officiellement lancée le 25 décembre.

En attendant un conseil, décorez votre ficus, le pommier du jardin, vos rideaux, votre grand-mère mais, de grâce,  laissez les sapins tranquilles et, à l’occasion, mon trottoir propre !

Commenter cet article

Handi@dy: :0016: jaccede.com 10/01/2009 17:46

Oui, très Zola, toi sur cet article lol! Ben les gens sont cons, même quand tu leur prémâches tout genre Ikéa qui vend des sapins et les récupère ensuite en remboursant une partie de l'achat pour le recyclage, comme aussi l'opération "sac à sapin" d'handicap international" qui empêche les aiguilles de se propager partout, le sac est beau, compostable et biodégradable, 15 ans que ça existe, et on voit toujours des tas de sapins en lambeaux au pied des immeubles, à pleurer! Evidemment, on les préfère dans la nature, mais comme il existe des forêts d'"élevage" de sapins de Noël, c'est moins grave, un peu triste, mercantile, mais au moins on ne pille plus la montagne!J'ai décoré mon ficus et mes meubles, moi, comme d'hab! pas d'arbre, ni naturel, ni artificiel! BIZ!

Désherbant 12/01/2009 10:40


... Il s'agit souvent de simple paresse ...
On est si peu civiques parfois dans nos gestes quotidiens ....
Bravo pour ton ficus ... J'imagine qu'il a du avoir une trop fière allure !
Biz à toi:0010:


LIZA 04/12/2008 12:58

Non ! depuis la fin des colonels les flics ,  bah ! ce sont des flics, mais dans l'ensemble ils sont corrects et pas virulents  ... Je parlais de la police Française par rapport au fait divers récent concernant un journaliste de Libé ... Et bien d'autres choses qui font penser que les libertés s'amenuisent (individuelles ou collectives) das notre doux Pays de France ...LIZAGRECE

Désherbant 05/12/2008 11:07



C’est bien de se tenir au courant de l’actualité en France.


Pour l'actuelle et  forte érosion de nos libertés individuelles, que veux tu que je te dise, ma chère Lize.
C’est la seule chose qui améliore ses performances en pleine période de crise … N'est ce pas ? Lol.


On a … l’augmentation qu’on mérite, hein ?


;-)


Biz à toi ma belle et a plus.


Kalispera:0010:



vita 03/12/2008 22:15

Je te suis ttà fait, je n'ai jamais eu de sapin e Noël et j'ai horreur de me goinfrer. Par contre, j'aime la magie es vitrines, les odeurs de cannelle, les chants de Noël t le feu de bois. Bises  VITA

Désherbant 04/12/2008 11:10



... C'est que tu as une âme bien romantique, Vita.
Pour le coté lèche vitrine, lorsqu'on est une fille, point la peine d'attendre Noël, n'est ce pas ?
Lol.
Ah ! Les femmes ...
Joyeux Noël quand même ...;-)


 



LIZA 03/12/2008 19:23

Déoncer, balancer, trahir ?? Que de vilains mots en un seul article !!!Ici pas de sapins en sapins, que des copies de papier , on a pas encore inventé de faire le palmier décoré !!!Ouf ! je ne serais pas convoquée au commissariat ! Par les temps qui courent il paraît que c'est dangereux!!!LIZAGRECE

Désherbant 04/12/2008 11:03



Ils sont si terribles que ça les commissariats en Grèce ?


Bon, c'est vrais que l'époque des colonels grecs n'est pas bien loin, hein ?
Et ces derniers, loin d'avoir été des Pères Noël, avaient une idée toute personnelle de ... l'hospitalité à la Grecque, ou des cadeaux à la population, n'est ce pas ?
A part ça, as-tu adressé  au "vrai"  Papa Noël ta lettre pour un petit cadeau ?


As-tu été sage d'ailleurs ?


Hummm, j’sais pas, moi … !
Lol.
Biz ma belle !!