Skier, ergo sum

Publié le par Désherbant

Un rapide regard au calendrier suffit pour jeter un froid dans mes veines.

Ca y est, nous y sommes.
Les vacances de février sont imminentes.
Et qui dit vacances de février dit, implicitement : sports d’hiver.

Qui n’a pas déjà frissonné à l’idée, ou au souvenir, de l’horrible corvée qui nous attend lors de ces redoutables vacances à la montagne enneigée. Si loin de la ville, si loin de tout.

Souvenez vous votre dernière location du chalet à la  décoration si classique (il faudrait vraiment que Philippe Starck s’intéresse un jour aux chalets de montagne) : tous ces meubles horribles en sapin brut (brut signifie qu’il n’y a pas eu de ponçage et qu’après avoir passé la totalité des vacances à enlever les échardes de mes mains, je me suis senti obligé à garder les moufles à l’intérieur).

Sur le mur du "salon“ est accroché un cadre entourant une photo d’arbre mort au milieu d’un paysage recouvert par la neige. La déprime quoi. Un chalet qui est également pourvu d’une kitchenette tout-équipée : évier, robinet avec eau froide et, de temps en temps,  chaude. Des placards éventrées, poubelle toute pourrie, etc. Pour se laver,  on dispose d’un tuyau avec de l’eau froide et, épisodiquement,  tiède. Pour dormir, l’on bénéficie d’une literie digne de Guantanamo.
Quand on pense à tout ce qu’il faut traverser comme épreuves pour descendre une piste de ski, on se dit parfois qu’il vaudrait mieux pratiquer le billard.

Souvenez-vous la dernière fois que vous êtes partis au ski.
Après avoir passé 10 heures dans les bouchons autoroutiers nord/sud/est, vous étiez pourtant contents d’arriver dans votre « coquet chalet aux pieds des pistes avec vue sur la montagne »…..

Espèce de naze naïf, va !

Le lendemain, après une nuit blanche passée sur un matelas en bois naturel, vous avez du vous lever tôt pour faire la queue aux inscriptions pour les cours de ski (hors de prix), puis 30 minutes de queue pour la location des skis (hors de prix), puis enfin 1 heure de queue pour les forfaits (hors de prix).
Jour +1, il est midi et vous êtes déjà sur les rotules !
Au propre comme au figuré. 
C’est quand qu’on rentre ? 
Mon dieu,  il faut  maintenant songer à nourrir sa famille, les amis, bref, les autres. "The Others" ...
Après ces dépenses somptuaires, je me suis dit que de simples sandwiches feraient l’affaire : deux paninis et 4 hots dogs = 80 € !
Mâchez lentement svp, les enfants : faites durer ce – cher - plaisir. Pourtant, la véritable épreuve démarre l’après midi.
Vous devez prendre votre voiture pour amener les plus petits, les vôtres et les autres,  au « Jardin des Nains, oups pardon, des Neiges » à 3,6 km de votre logement puis revenir à fond les manettes pour déposer le deuxième groupe des plus grands au cours des débutants. Finalement, cela vous laisse 45 minutes pour skier (vous enlevez 30 minutes passées sur les remontées mécaniques et vous réalisez que vous avez passé 15 minutes sur vos spatules toutes pourries). Le soir ? Vous douchez tout le monde, vous y compris, vous reprenez votre voiture et vous allez faire des courses.

Nouveau coup de spatule sur la tête ! C’est lorsque vous constatez les prix de la superette du coin.

Aujourd’hui encore je soupçonne  les montagnards de fonctionner encore en francs.
Le beurre est un article de luxe vendu dans des celliers fermés à double clef, quant à la viande, ce n’est pas la peine d’y penser : les bouchers se font livrer par la Brink’s.

J’ai bien essayé de chasser le légendaire dahu, mais je n’ai rien attrapé à part une angine.
Le soir, on se morfond à regarder France 3 Alpes du Sud, puis France 3 National (seule chaîne que l’on capte vraiment bien).
A 21h00 tout le monde, enfants y compris, me couchent tellement je suis brisé.
On se dit de tenir bon. On est des héros.
Mon retour à Paris se fera par les Camps Elysées privatisés rien que pour moi, avec passage obligé sous l’Arc du Triomphe, sous une pluie de confettis et sous les notes de la fanfare nationale de la Garde Républicaine. Le Maire lui-même, ainsi que le Préfet et l’ensemble des membres des deux chambres parlementaires seront là, sur une estrade dressée sur la Place de la Concorde, tandis que le Président lui même (ou sa femme, qu’importe), prononcera  son plus beau discours sur “la capacité de résistance de l’homme face aux éléments" ou encore sur « la bravitude et le courage de l’homme qui se sacrifie pour la collectivité ».

Jour +2, ce n’était qu’un rêve, hélas.
Je me réveille de ma livide et chiche sieste tout endoloris de mes nouvelles courbatures généralisées.
On vient, exprès et cruellement de me réveiller pour aller préparer le dîner pour tout le monde : au menu, pâtes au ketchup. Vous l'avez bien cherché ! (j’en ai trouvé à 53 € le kilo ! C’est donné !).
Les amis et les enfants vont râler et me lancer des insultes mais je tiendrai. Je tiendrai car il le faut… Je resterai debout, seul, au milieu des ordures et du linge sale mais je ne craquerai pas car… je suis un super héros aux spatules aux pieds et à la combi fluo qui me sert désormais de pyjama car ça caille à mort dans ce maudit chalet !…

Je hais la montagne !

Commenter cet article

zazou 23/02/2009 17:24

Ouf, c'est une corvée que je n'ai pas à faire.En plus les chaussures de ski, ça fait mal aux pieds

Désherbant 23/02/2009 18:28


Mais c'est qu'elle begaye, Dame Zazou ...
Gare aux gamelles sur les pistes ! Lol.
Biz


zazou 23/02/2009 17:22

Ouf, c'est une corvée que je n'ai pas à faire.En plus les chaussures de ski, ça fait mal aux pieds

Désherbant 23/02/2009 18:26


Hé, hé, hé. Il y a la comme une similitude chez les "Bronzés font du ski", hein ?
Toi aussi tu as mal aux pieds avec le matériel de location de chez Popeye ?
Pfff, je te croyais plus courageuse, Dame zazou !
Voir plus ... endurante. Lol.
Bien ravi de t'avoir revue par ici. Un bien long bail qu'on s'était perdus de vue.
1000 biz
:0010:


zaq75 11/02/2009 11:52

ah les émois du blanc pays des alpages ouverts aux congés payés très chers....ça fait de l'oxygène aux enfants...un peu plus qu'à Montmartre !

Désherbant 11/02/2009 15:16



... De l’oxygène dis-tu ?


Humm ….


Pourquoi alors cela m’asphyxie  à chaque fois que je dois me préparer pour
les sports d’hiver ?


Alors qu’au sommet de la butte Montmartre il fait si … bon vivre …


L’atmosphère  est si parfaite …


Atmosphère, atmosphère ….


;-)



Laorra 09/02/2009 11:39

Je prend note de la réclamation est assayerais de remédié dès que possible à cet impardonable oublie!A bientot! :0010:

Désherbant 09/02/2009 16:26


Parfait, parfait, Laorra, mais ne tardes point trop !
C'est que j'ai soif, moi !! Lol.
;-)
:0010:


Mu 09/02/2009 10:37

Mais je croyais que tu n'avais plus d'amis lol !!!Allez vaillant désherbant ... en piste !lol

Désherbant 09/02/2009 16:25


(Mdr !)
Pfff, les amis quand il n'y en a plus,
il y en a encore ...
Bcp trop d'ailleurs !!
Lol !
;-)