Bornitude de la Terre, ou les limites du territoire

Publié le par Désherbant

040266.jpgMême en cette « sainte » période de Noël, chaque jour qui passe nous apporte son lot de pénuries … Pénurie de ceci et de cela : de blé, de lait, de pétrole… De logements aussi !

Cela paraît une évidence, mais pour produire de la nourriture il faut de la terre et si possible de la bonne terre, grasse et fertile. Celle qui se trouve essentiellement en plaine où l’érosion, au cours des millénaires, l’a déposée et non point, bien sûr, ni en montagne, ni dans le désert. Ca tombe mal car, pour construire des logements, il faut aussi de la terre et, si possible, un bon terrain situé là où se concentrent les activités humaines, où les communications sont aisées et où il fait bon vivre. Bref, un lieu « urbain » ou susceptible de … s’urbaniser.

Les voilà donc les deux besoins humains essentiels : se nourrir et se loger. Malheureusement ces impératifs se concentrent aux mêmes lieux. Il y a donc compétition et – la population mondiale croissant – risque de pénurie.

 Mais la quotité de la terre (ou les terrains) disponible est limitée.

Le bon sens nous obligerait donc de la ménager cette terre, de la partager et d’en prendre soin. Or, aujourd’hui encore, urbanistes et paysans font  tout le contraire. Nous gaspillons les terrains constructibles en construisant des lotissements hideux, ou alors nos plus belles zones agricoles (céréalières ?) se transforment  en sinistres méga parcs d’attraction de type américain style : « Maison à Mickey » (cf. en Seine-et-Marne, par exemple).

Quant à l’agriculture traditionnelle nos paysans persistent à brutaliser  la terre en recourant à des techniques agricoles inadéquates et hautement polluantes, tandis que dans le tiers ou quart monde, en recherchant une productivité effrénée,  les forêts primaires sont massacrées au seul profit d’une société de consommation aveuglée par un confort aussi immédiat que futile et éphémère.

 Un communiqué récent du Ministère du Logement, nous apprend que les bâtiments érigés hors zones à bâtir avec un permis extraordinaire ou autres dérogations exceptionnelles représentent, chaque année, quelque 7% de l’ensemble des immeubles privatifs d’habitation. On croit rêver … A quoi sert donc la fameuse loi sur l’aménagement du territoire ?

Bétonneurs de tout poil, paysans fâcheux et importuns pollueurs : c’est pour quand votre définitif limogeage qui effacerait à tout jamais votre archaïsme et le conservatisme de votre si sinistre et lamentable vision du monde ? … Le Père Noël, si tu m’entends ….

 

.

Commenter cet article

Muad' Dib 19/01/2008 09:48

Coucou Désherbant, sans vouloir te presse, il faudrait peut-être songer à mettre un nouvel article sur ton blog ...Gros bisous et bon week-end,

Muad' Dib 14/01/2008 21:18

SPQR désherbant, je te remercie de ta visite et te souhaite une très bonne soirée.A bientôt,

zaq 08/01/2008 17:33

le père Noël...c'est pas celui qui fait voler ses rênes ? Tu lui fais confiance toi ?ciao à toi

Muad' Dib 07/01/2008 18:34

Coucou Désherbant, tout ceci n'est pas très réjouissant en effet !Bonne soirée,

Julima et les :0071: 07/01/2008 09:54

Ouinnnnnnnn ! C'est vrai ça ! Il est où le Père Noël ? snifff....En tout cas, à Minouland on fait attention à la terre même qu'il y a de plus en plus de lombrics, bon signe ça !Bonne année et bonne santé Désherbant:0010: