Une société sans paysan.

Publié le par Désherbant

Guyane-Francaise-Dorlin-Tracteur-Detruit-juin2004-1.jpgUne société sans paysans, ah ! le rêve ....

J'ai été apostrophé par une amie qui m'a demandé pourquoi je n'aimais pas la campagne et je pense qu'il faut publier la réponse sur ce blog.

Mon avversion pour la campagne est publiquement connue depuis que j'ai eu une révélation  "Les paysans il faudrait tous les remplacer par des robots".

Rétrospectivement cette pensée est pour moi un cri d'espoir et d'avenir radieux de la technologie robotique, compte tenu du nombre encore existant de bouseux qui traînent encore leurs sabots dans la gadoue de France à l'aube du XXIe siècle.

Un véritable beau et noble défi technologique qui plus est, pourrait redorer le blason à notre industrie numérique et des nano technique, tout en donnant un nouvel élan au secteur agro-alimentaire certainement moins polluant et pollué par des « androïdes au cul terreux » qui à coup sur sauraient se révéler plus « citoyens » et responsables que nos actuels cultivateurs, éleveurs et autres fermiers bien (trop) humains, eux.

Cependant, une question : remplacer les paysans est-ce vraiment une très grande avancée scientifique ? Pas si sûr. Va savoir. Voilà en tout cas, un beau projet de société.

Assez en effet de ces paysans et leur plaintes perpétuelles : il fait trop chaud, trop froid, pas assez d'eau pour leurs plants, donnez nous plus de sous, subventionnez nous encore plus, etc.

Pire encore : « ... Des thunes ou on saccage vos ministères!... » Avouons que cette sempiternelle série de récriminations à de quoi énerver plus un, n'est ce pas ?

Moi en tout cas : c'est sur ! Je lisais récemment dans la presse le procès aux assises pour juger un paysan qui, il y a quelque temps déjà, a tué à bout portant, 2 inspecteurs du travail dans l'exercice de leur fonction en septembre 2004 et que tous les syndicats professionnels ont plus justifié l'action (le pôvre était à bout, il buvait, il était dépressif, il avait des soucis financiers,) etc. de ce criminel plutôt que de condamner unanimement cet acte barbare. La profession de cul terreux, s'en serait trouvé agrandie, hein ?

Et que dire de ces « négrier esclavagistes » qui sortis, à peine du moyen âge, exploitent encore une main d'oeuvre, souvent immigrée, d'une manière aussi honteuse, que les seigneurs terriens d'une époque révolue.

Sommes nous toujours dans ce XXIe siècle d'avancées sociales, et de progrès scientifiques ? Que nenni. Et on remercie qui ? Mais vous bien sûr, exploitant agricoles : indécrottables et sinistres grotesques tout droits sortis d'un autre âge.

Avec vous, l'obscurantisme est en marche et rétrograde la notre société dans les périodes les plus sombres de l'humanité. Décalés et ringards, ringards et minables vous transformez vos terroirs en véritables fermes « gore » de l'horreur.

Vite, vite, dégageons de vos terres putrides, infectes et répugnantes. De vos fermes aliénantes. Cachant de secrets (de famille ?) terrifiants.

Ca pue le purin. L'air de la campagne est infect.

Commenter cet article

stephane 30/06/2007 09:54

merci de faire un poéme sur les primes!!  pauvres agriculteurs !qui roulent en mercedes

nanou31 24/05/2007 22:28

salut désherbant   malheureusement c'est la verité  paysan = pollueur , cul terreu ,  coureur de prime ,dehors les ploucs rendez nous nos campagnes propres !!   

mado 06/05/2007 10:07

                PAS DE PAYSANS     PAS DE   BOUFFE

Désherbant 08/05/2007 19:31

Je précise : pas de paysan pas de ... mal bouffe ... (sourire) Bisous ...